• 20190107_BL171469_elsalvador_005

    20190107_BL171469_elsalvador_005

  • 20190107_BL171508_elsalvador_001

    20190107_BL171508_elsalvador_001

  • 20190107_BL171552_elsalvador_002

    20190107_BL171552_elsalvador_002

  • 20190107_BL171555_elsalvador_003

    20190107_BL171555_elsalvador_003

  • 20190107_BL171649_elsalvador_004

    20190107_BL171649_elsalvador_004

  • 20190107_BL171676_elsalvador_006

    20190107_BL171676_elsalvador_006

  • 20190107_BL171710_elsalvador_007

    20190107_BL171710_elsalvador_007

  • 20190107_BL171748_elsalvador_008

    20190107_BL171748_elsalvador_008

  • 20190107_BL171758_elsalvador_009

    20190107_BL171758_elsalvador_009

  • 20190107_BL171832_elsalvador_010

    20190107_BL171832_elsalvador_010

  • 20190109_BL172301_elsalvador_001

    20190109_BL172301_elsalvador_001

SV EPS 01 USULUTAN 

Projet maisons médicales et acquisition d'un bateau ambulance

EUX MAISONS MÉDICALES ET UN BATEAU AMBULANCE

El Jobal est un village situé sur l’île El Espíritu Santo à l’est d’El Salvador (Amérique centrale). Ses 1600 habitants sont extrêmement pauvres, et la situation sanitaire est déplorable. 

Les circonstances géographiques, la pollution de l’environnement et les conditions de travail font que certaines maladies sont plus répandues que dans d’autres parties du pays : maladies du rein et des voies respiratoires, diarrhée, insomnie et dénutrition. Il est vrai que le village possède une station médicale, mais celle-ci est installée dans une maison à trois pièces minuscules et aussi délabrée que les vieilles habitations, ce qui ne permet pas d’offrir à la population un service sanitaire convenable.

Or un déplacement vers la localité voisine la plus proche comporte la traversée de l’estuaire en bateau durant 45 minutes. Alors que le gouvernement paye les salaires du personnel médical, la commune ne dispose pas des moyens financiers pour rénover et agrandir la station médicale.

Afin de compléter le projet des habitations réalisé en 2009 - 2011, la FONDATION LUXEMBOURG – EL SALVADOR a décidé de se charger de la construction d’une nouvelle maison médicale, avec l’aide de la Direction de la Coopération luxembourgeoise.

D’après les plans élaborés par FUNDAMUNI (Fondation d’appui aux municipalités d’El Salvador) le nouveau bâtiment sera construit en blocs de béton et comprendra huit pièces sur une suface de 150 m2 : la salle d’attente, les cabinets du médecin et de l’infirmier, une salle de traitements, la pharmacie, une salle de réunion, un espace administratif, les installations sanitaires, un réservoir d’eau.

Une deuxième maison médicale, semblable à celle d’El Jobal, sera construite sur l’île de Mendez (3500 habitants).

Les deux centres feront partie du Système National Intégré du Ministère de la Santé dans les municipalités de Puerto El Triunfo et de Jiquilisco lequelles comprennent plusieurs îles habitées, mais difficilement accessibles. Le bateau-ambulance prévu dans le projet facilitera l’accès au système de santé et permettra des soins médicaux dès le premier contact entre le patient et l’équipe médicale du bateau et un suivi médical durant le transfert au centre de santé le plus adéquat. Il sera au service de plus de 10.000 habitants.

Le coût total du projet est estimé à 374.000 Euros, dont les ¾ seront couverts par le cofinancement du Ministère des Affaires Etrangères. Il appartient alors à la Fondation à mobiliser le reste de la somme, à savoir 93.500 Euros, à l’aide de dons.

 
     

 

 

Abbé Gloden Henri

Padre Enrique

Henri Gloden est né en 1939 à Mondorf-les-Bains.
Il vit son enfance et sa jeunesse à Mertert. Après avoir passé son baccalauréat au Lycée Classique d’Echternach, il poursuit ses études à Louvain.
En 1969 le jeune prêtre part pour le El Salvador, où il officie dans un quartier défavorisé de Santa Ana, avant d’être nommé directeur spirituel du séminaire de la capitale, San Salvador.

Grâce aux dons généreux d’amis luxembourgeois,
- il vient en aide aux plus démunis : 
- il distribue des médicaments aux malades et procure des chaises roulantes à xx des handicapés nécessiteux ; 
- il soutient des étudiants issus de milieux défavorisés ; 
- il propose des cours de formation aux adultes ; 
- il porte secours aux victimes des tremblements de terre.

De 1992 à 1998, il se consacre avant tout à la création d’une maison d’accueil pour les enfants des rues de Santa Ana.

Portrait de l'Abbé Gloden Henri

Finca St. Luis
Maison pour femmes en détresse
Maison d'acceuil pour enfants
­

Joomla!-Debug-Konsole

Sitzung

Profil zum Laufzeitverhalten

Speichernutzung

Datenbankabfragen